Il y a un peu plus d’une quinzaine d’années, la démocratisation de l’informatique et d’Internet a fait émerger de nouveaux usages. Rétrospective et analyse de quelques-unes de ces transformations numériques au coeur desquelles réseaux sociaux, économie collaborative, cloud computing et big data bouleversent nos sociétés actuelles.

 

L’ère numérique, pierre angulaire de l’accès à l’information

La première révolution amenée par l’avènement d’Internet est sans aucun doute la facilité de diffusion et d’accès à l’information. Ces possibilités ont peu à peu transformé, et transforment encore aujourd’hui, les habitudes et usages quotidiens ; produisant pour tout un chacun des gains de temps, de connaissances et de productivité grâce au stockage, à la manipulation et l’analyse de données. Cet accès à l’information, initialement fondé sur un modèle publication / lecture, s’est bientôt transformé pour laisser peu à peu place aux interactions entre les producteurs et les consommateurs d’informations.

 

L’émergence du marché de la mise en réseau

Dans les années 2000 ; le monde a assisté à une transformation de l’économie et des relations entre les individus ; que ce soit sur le plan personnel ou, à moindre échelle, sur le plan professionnel. Les réseaux initialement basés sur les liens physiques ont commencé à utiliser la puissance d’Internet afin de croître rapidement. Leur développement s’est appuyé sur différents besoins et leviers de rassemblement tels que : les relations personnelles (facebook 2004), les objectifs de carrière professionnelle (viadeo, linkedin), les centres d’intérêts (instagram 2010, twitter) ou encore les expertises (quora, stackoverflow…).

 

La naissance du Big Data

Par suite, les entreprises ont logiquement tenté de tirer profit des mises en relation largement facilitées par ces réseaux  : atteindre ses clients, communiquer, maitriser son image ou se rendre visible en sont quelques exemples. Le problème qui est vite apparu a été de capter et utiliser les données produites par les réseaux…
La prolifération des données stockées a engendré la création d’architectures de stockage adaptées et d’outils permettant d’analyser, de compiler et d’extraire les informations pertinentes de la masse d’informations générée. Le modèle d’utilisation des réseaux initialement créé dans le but de faciliter les connexions et la communication est désormais principalement employé à la captation et l’analyse des données qui y sont générées. La création des marchés du Big Data et du Cloud découlent de cette tendance. L’information dégagée par toutes ces interactions et l’ensemble des données récoltées sont une manne de pouvoir et de connaissance inestimable pour les entreprises qui les détiennent ; au premier rang desquelles les géants du Web que sont par exemple Facebook, Amazon ou encore Google.
Quoiqu’il en soit, chacune de ces transformations a permis la création de milliers d’entreprises utilisant les données générées par ces réseaux afin d’offrir un avantage compétitif ou business aux entreprises ; que ce soit par exemple en termes d’image ou de marketing.

 

Et ensuite ?

Cette ère de la communication et de l’information génère des cycles d’innovation toujours de plus en plus rapides. La collecte de ces masses de données couplée aux avancées technologiques et à l’intelligence algorithmique, permet la création de nouveaux marchés. Les marchés qui vont se développer, à l’image des objets connectés, collecteront toujours plus de données à partir desquelles chacune de nos vies et habitude pourra être analysée à des fins utiles ou mercantiles. Reste à savoir jusqu’à quel point les utilisateurs accepteront que tous leurs faits, gestes ou échanges intimes soient tracés en échange, parfois, de ces formidables évolutions.

Pour notre part, nous avons décidé d’accompagner la transformation digitale d’une autre manière. Avec pleadz, nous avons décidé de centrer notre idée sur l’humain. Nous changerons le monde grâce à l’économie collaborative ; parcequ’à un moment ou un autre il faudra se souvenir qu’entre les révolutions de l’intelligence artficielle et du big data, il reste des humains.

Et vous qu’en pensez-vous ?