A l’aune de la naissance des marchés du big data, l’économie collaborative tire partie de la croissance de la mise en réseau et de la transition numérique. Explication d’une révolution qui bouleverse les fondations de notre société…

 

Une économie encore jeune en france

Différentes études montrent que l’économie du partage est une véritable lame de fond et séisme sociétal ne fait que commencer. A titre d’exemple, une étude du cabinet Pricewaterhousecoopers (PWC) estime que le marché de l’économie participative représentait 15 milliards de dollars en 2013. Il prévoit un potentiel de 335 milliards de dollars à horizon 2025.

 

Une tendance de fond tournée vers la partage et la quête de sens

Les particuliers sont de plus en plus séduits par ce type d’économie puisque 80% d’entre eux l’ont déjà pratiqué ou comptent le faire (étude La Poste TNS Sofres 2014). Leurs motivations sont mues : soit par un engagement particulier, le besoin d’aider et de donner du sens à leurs actes, soit par des considérations liées à l’argent (étude shaRevolution – 2014).

De manière naturelle, certaines entreprises se tournent vers ce modèle plus actif mettant à contribution la foule afin d’adresser diverses problématiques de plus en plus orientées vers le business. Les exemples les plus connus sont certainement l’émergence des outils participatifs liés au financement (Kickstater, Weseed, Unilend, …), à l’innovation ou la création (Designcrowd, Creads, 99design).

Ces solutions promettent de résoudre des problématiques en utilisant la puissance, la connaissance et les envies de l’ensemble des personnes qui y participent ; ceci accéléré par la propagation des informations de la mise en réseau des acteurs.

 

Un nouveau modèle de société

Que ce soit au travers de l’émergence d’une conscience collective plus centrée sur le partage, de l’augmentation du nombre de freelances ou du développement du télétravail ; les plateformes de crowdfunding, de prêt d’objets ou de services collaboratifs, nous sommes convaincus de la transition vers un nouveau modèle de société.

Pour notre part, nous espérons y participer de manière active efficace et solidaire avec l’application pleadz. Notre objectif : aider les petites entreprises à trouver des clients sans risque. Et parce que nous pensons que cette nouvelle économie participative ne pourra vivre que si elle est équitable, nous avons construit notre modèle sur les bases d’une économie responsable, sociale et solidaire où tout le monde gagne.

Et vous, que pensez vous de cette nouvelle économie ?